Espace co-working (ou collaboratif)

Le cotravail ou coworking : qu’est-ce que c’est ?

On désigne sous ce terme un ensemble de pratiques, facilités, ou usages qui concernent tous ceux qui travaillent à distance en utilisant les ressources du numérique. Plus précisément le cotravail, souvent appelé Coworking, cherche à favoriser le développement du télétravail en offrant aux salariés ou indépendants qui veulent exercer leur métier de cette nouvelle manière des solutions qui constituent une alternative au travail  à domicile  et qui s’efforcent de remédier à l’isolement que celui-ci génère.

Ce sujet est aujourd’hui à l’ordre du jour un peu partout en France et tout particulièrement dans les territoires ruraux, à mesure que ceux-ci accèdent à une couverture numérique haut débit. S’agissant du Département du Lot, des sommes importantes (60 millions € sur 5 ans)  vont être investies pour assurer la couverture numérique haut débit du secteur rural aujourd’hui insuffisamment et très inégalement irrigué.

Le coworking : pour quoi faire ?

Une fois réglée la question de l’accès généralisé au numérique, la question suivante que l’on doit se poser est de savoir s’il peut y avoir une action des acteurs publics pour en développer les usages dans une optique de croissance de l’activité économique.

L’objectif recherché par les collectivités est bien de favoriser l’attractivité, l’innovation et le développement du territoire par la création d’un réseau de coworking, de téléactivités et de tiers-lieux sur le territoire.

Afin d’étudier la mise en place d’un tel projet sur son territoire, de mieux connaître les attentes de ceux qui sont passés au télétravail ou de ceux qui y réfléchissent, la CCVLV a lancé une enquête en 2016, sur internet bien sûr, auprès du public et dont voici les résultats.

Résultats de l’enquête coworking menée sur le territoire de la Communauté de Communes en 2016

Dans l’ensemble, les résultats sont conformes à ce que l’on peut constater au niveau national dans le cadre d’enquête similaire sur le co-working. Il n’y a pas de spécificités particulières du territoire.

Le concept du co-working est globalement connu mais seul 1/3 des répondants l'ont déjà pratiqué.

Le projet est très massivement bien accueilli et une majorité de répondants pensent que cale sera positif pour leur activité.

Leurs principales motivations pour le projet sont à égalité : le lien social, la technologie (qualité de l'infrastructure internet) et l'intégration d'un réseau socio-professionnel.

Forte demande d'une offre de services (formation, accompagnement, animation...)

La dimension humaine ressort et une majorité envisage de s'impliquer de temps en temps pour la vie du lieu.

L'usage du lieu est prévu plutôt régiullièrement pour la moitié des répondants (de quotidien à plusieurs fois par mois) mais aussi ponctuellement selon les besoins pour 1/3 d'entre eux.

Les attentes s'orientent vers un lieu convivial et professionnel situé plutôt dans un bourg avec commodités de services. La présence d'une personne pour l'accueil et l'animation est souhaitée.

Le tarif indicatif à la journée le plus approprié est de 10 à 20€.

Pour la localisation des répondants sur territoire de la CCVLV, les secterus géographiques sont dans l'odre : 46140 (38%), 46700 (27%) et 46220 (13%).

Résumé par profils types

Profil type des répondants :

Ils ont entre 35 et 60 ans, majoritairement non originaires du Lot.

Ils ont choisi le Lot, plus pour des raisons personnelles que professionnelles en s’y installant avant tout par choix de vie à la campagne.
Ils apprécient la cadre de vie (nature, tranquilité, qualité de vie) et s’impliquent régulièrement dans le tissu associatif local.

Les principales difficultés sont dans l’ordre :
1- l’isolement
2- les déplacements
3- l’emploi

Leur secteur d’activité est varié, peu travaillent spécifiquement dans l’informatique mais le numérique tient une place « d’important à indispensable » pour une écrasante majorité.
Leur emploi est fortement localisé (moins de 20km).

Profil type de l’entreprise :

S’est installée ici pour des raisons personnelles et non par choix professionnel. Le territoire à été connu essentiellement par le biais de la sphère privé. A noter qu’aucune entreprise ne s’est installée sur une initiative du territoire (salon, marketing…).

Son marché est faiblement local. Pour elle, le cadre de vie est l’atout du territoire qu’il faut mettre en avant pour attirer de nouvelles entreprises.

Les principales difficultés ressenties sont dans l’ordre :
1- l’accès internet de qualité
2- le faible dynamisme économique du territoire et la distance des centres urbains
3- l’offre d’accompagnement insuffisant et l’accès aux services

Le numérique impacte fortement leur activité notamment sur la façon de travailler et la relation client. Toutefois il est perçu plutôt comme une opportunité.
Une majorité dispose d’un site web vitrine et sont présents sur les réseaux.
L’e-commerce semble sous exploité.

L’amélioration du débit internet est une priorité ainsi qu’une offre pour des services dédiés à la transition numérique et aux nouveaux usages (prestations, formations, accompagnement).

Une demande quasi unanime se dégage pour créer un réseau local d’entrepreneurs.

Projets coworking 2017

Suite à cette enquête et à l’attente des habitants et des entreprises du territoire sur la mise en place d’un projet collaboratif de télétravail, la Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble souhaite mettre en place dès 2017 un espace dédié de coworking sur le territoire et un dispositif d’animation de ce lieu et d’un nouveau réseau d’acteurs actifs.