Puy-l’Evêque, Prayssac et Luzech : Petites Villes de Demain

 Dans Vie intercommunale

Le 22 novembre 2021, la Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble, Luzech, Prayssac et Puy-l’Evêque ont eu le plaisir de présenter l’équipe Petites Villes de Demain et Bourgs Centres Occitanie aux élus.

Rebecca Do Marcolino, Manager de Commerce, et Simon Gilliot, Chef de Projet, vont œuvrer main dans la main avec les élus locaux pour la revitalisation des Bourgs Centres. Leur recrutement a été rendu possible par le cofinancement de leurs postes dans le cadre des programmes nationaux et régionaux Petites Villes de Demain et Bourgs Centres Occitanie.

Petites Villes de Demain (PVD) est porté par l’ANCT (Accueil National de la Cohésion des Territoires) et ses représentants locaux, pour soutenir le développement des communes rurales de moins de 20 000 habitants. Au-delà du cofinancement du soutien en ingénierie qu’est le chef de projet, ce programme donne accès à un réseau national et à des partenaires de poids, tel que la Banque des Territoires, l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), ou encore le CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement). Sur notre territoire, les communes de Luzech, Prayssac et Puy-l’Evêque sont lauréates.
Bourgs Centres Occitanie vise des objectifs sensiblement similaires. C’est la raison pour laquelle les mêmes communes se sont lancées dans le programme, afin de mobiliser toute l’aide territoriale et nationale possible pour dynamiser les territoires ruraux.

Deux acteurs pour valoriser notre territoire

Rebecca oeuvre sur l’ensemble du territoire communautaire depuis juillet 2021 pour saisir les clefs de la promotion et de l’essor économique de nos communes. Après avoir interrogé par le biais d’un questionnaire plus de 300 commerçants et artisans de nos bourgs centres, elle réalise, avec l’appui de la Chambre de Commerce et d’Industrie, un diagnostic complet de l’offre et du rayonnement commercial des 3 communes. En 2022, en collaboration avec les élus, les habitants et les partenaires locaux, elle pourra mettre en place une stratégie de revitalisation sur plusieurs années, pour faciliter l’installation et la pérennité des commerces en centre bourg.

Simon, quant à lui, prépare avec la Communauté de Communes le lancement de plusieurs études permettant de diagnostiquer le reste des thématiques de la revitalisation. Une étude stratégique devra mettre à jour les enjeux autours de la mobilité (mobilités actives, stationnement, circulation intermodale…), du développement durable (transition énergétique et écologique) et du cadre de vie (patrimoine architectural, urbain ou encore paysager, espaces publics, espaces verts, accès aux services, santé, etc.). Cette étude sera réalisée grâce au soutien financier apporté par la Banque des Territoires, filiale de la Banque des Dépôts et Consignations, en tant que partenaire du programme Petites Villes de Demain. Elle sera complétée par une étude pré-opérationnelle OPAH (Opération Programmée de l’Amélioration de l’Habitat), cofinancée par l’ANAH (Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat) et l’EPFO (Etablissement Public Foncier d’Occitanie). Celle-ci permettra d’intervenir face aux problématiques d’insalubrité, d’accessibilité (PMR et personnes âgées) ou encore d’efficience énergétique des logements de l’ensemble des habitations des 27 communes de la CCVLV.

Priorité à l’habitat

Une des thématiques est l’amélioration de l’habitat. Des actions ciblées sur les 3 villes vont être opérées, mais aussi un programme d’actions à l’échelle des 27 communes. S’agissant de mobilité, seront mises en place des aides pour permettre l’accès aux services, en partant des communes avoisinantes en direction de la Maison France Services, la Maison de Santé… Il est aussi question de transition écologique : ce n’est pas un projet à mener commune par commune, mais à l’échelle d’un territoire plus vaste pour vraiment être efficient.

Habitat, mobilité, transition écologique, donc, mais aussi stationnement, circulation, développement de l’économie, des commerces et des entreprises, cadre de vie. Toutes ces thématiques sont prises en compte. En plus de pouvoir programmer les actions, ces dispositifs permettent d’accéder à des financements bonifiés que ce soit de l’Etat ou de la Région Occitanie : au lieu d’avoir 30% sur un projet, ce sera 40% ou 50%, pour, au final, arriver à financer ces équipements de manière presque idéale. Il sera possible de tendre vers les 80% de financement. Un vrai coup de pouce !

Nous espérons ainsi promouvoir notre territoire et permettre à la Vallée du Lot de rayonner en France et à l’International en tant que territoire riche de paysages, d’histoire et de patrimoine. Et faire de Luzech, Puy-l’Evêque
et Prayssac, les Petites Villes de Demain d’une intercommunalité attractive, dynamique, et bucolique.

Retrouvez cet article accompagné d’une interview de Fabienne Sigaud dans le magazine Lot Vignoble n°13.